Les secrets des startups pour innover plus avec moins - Partie 1

August 29, 2019

6 techniques de Startups pour innover plus avec moins (de budget, de ressources) - Partie 1

Toutes les entreprises, petites comme grandes, souhaitent rester compétitives et continuer à apporter des choses nouvelles à leurs clients. L'innovation est au coeur des enjeux, notamment pour les grands groupes qui doivent se réinventer dans un monde en constante évolution.

Ces grandes organisations utilisent souvent les méthodes d'innovation traditionnelles, quand les entrepreneurs cherchent eux à lancer de nouveaux concepts en utilisant des méthodes plus expérimentales voir artisanales.

Nous avons étudié les techniques de dizaines de startups ayant réussi à innover jusqu’à s'imposer sur leur marché. Voici une liste de méthodes qui ont permis à ces entreprises d'innover avec peu de ressources, et plus ou moins de budget.

Des idées à piocher dans l’écosystème startup et à adapter pour les grandes organisations qui veulent innover plus avec moins.

Recruter des employés polyvalents et makers, avec une forte culture d’innovation

Nous en parlions dans un précédent article, réussir à instaurer une culture d'innovation au sein de l'entreprise est la clé de la réussite. De nombreuses startups placent cela au coeur de leur stratégie de recrutement, pour avoir des profils à la fois créatifs et capables d'appliquer des méthodes. La polyvalence et le côté makers sont aussi deux aptitudes parmi les plus recherchées par les fondateurs et les entreprises de petite taille. C'est l'assurance de pouvoir ajuster les priorités en temps réel et ré-attribuer les tâches pour toujours garder une dynamique.

Une grande organisation quant à elle, a souvent besoin de profils experts dans leur domaine. Cependant, équilibrer la balance en faisant la place à des profils plus polyvalents et très opérationnels peut s'avérer intéressant pour mener à bien des projets innovants.

S'appuyer sur des fondateurs avec une vision, et centrés sur une mission qui les dépasse

Au moment de présenter leur concept à des clients ou des investisseurs, les fondateurs sont souvent amenés à raconter leur histoire, leur vision future du marché et à présenter la mission de leur entreprise. La capacité à bien choisir sa mission et à constamment se recentrer par rapport à celle-ci permet d'explorer de nouveaux chemins, parfois éloignés des idées initiales. Se concentrer sur le 'Quoi', le 'Pourquoi' et la mission permet de faire abstraction du 'Comment' dans un premier temps, pour peut-être résoudre le problème par un tout autre moyen.

Nous pouvons citer par exemple l'entreprise Yuka : les fondateurs voulaient aider les consommateurs à choisir de meilleurs produits. Au début ils décident de partir sur la distribution d'un objet connecté en forme de carotte à aimanter au frigo, qui aiderait à filtrer ce qui rentre dans la cuisine. Ce n'est qu’après quelques temps qu'ils décident de réaliser leur mission par un autre moyen : mettre à la disposition de chaque client une application mobile pour filtrer bien en amont le choix des produits. La mission reste la même, le moyen de la réaliser change pour s'adapter au mieux aux usages et besoin de l'utilisateur.

Répondre à un besoin simple, déjà rencontré par un utilisateur ou quelqu'un de l'équipe

Bien souvent les grandes organisations investissent des sommes considérables dans la recherche et le développement. De l'autre côté, lorsque des startups se lancent, nous pouvons parfois découvrir des concepts qui paraissent très simples et auxquels nous aurions tous pu penser. La difficulté sera ensuite dans l’exécution de cette idée mais le concept de base peut se décrire en quelques mots. C'est le cas par exemple de l'entreprise Babilou dont l'idée initiale était très simple et partait d'un besoin rencontré : aider les nouveaux parents à trouver une place en crèche pour leur bébé.

Il peut être intéressant pour les grands groupes de revenir à la source et de se concentrer sur les besoins simples de ses utilisateurs, de ses clients ou même des gens de l'entreprise afin d'y répondre.

Un autre exemple qui peut être cité : l'entreprise Blablacar qui est parti du constat simple que de nombreuses voitures avec un conducteur seul empruntaient une route matin et soir, et que l'on pourrait optimiser cela en créant une connexion entre les personnes.

Être capable de se remettre en question et de pivoter

En matière d'innovation, bien souvent l'idée de départ n'est pas la bonne, mais elle ne mérite pour autant pas d'être jetée, loin de là. Le chemin entre l'idée initiale et l'idée finale qui permet de faire décoller sa startup est une succession d'itération et de pivot. Le pivot est même devenu le nouvel art des startups, qui consiste à modifier une partie ou la totalité de son activité pour mieux répondre aux besoins du marché.

L'exemple le plus équivoque de ces dix dernières années est celui de l'entreprise Critéo qui a du réaliser trois pivots avant de rencontrer une adéquation entre le produit qu'elle proposait et le marché qu'elle visait.

Pour cela, petites structures comme grandes organisations doivent faire preuve de remise en question, de prise de recul, et ne doivent pas être effrayées à l'idée d'abandonner un chemin pour se lancer sur un autre ; nouveau produit, ou nouveau marché.

Imposer ses propres règles, et faire des choix forts de positionnement

Pour tirer leur épingle du jeu, certaines startups n'hésitent pas à assumer un positionnement fort, parfois sur un marché controversé ou pas encore démocratisé. C'est le cas de la startup Gleeden qui s'est lancé sur le marché des rencontres en prenant le parti de proposer des rencontres extra-conjugales.

Les grands groupes ont souvent passé de nombreuses années à construire leur image de marque et peuvent être plus frileux à l'idée d'attaquer certains segment de marché. Cependant à l'époque où de nombreux marchés semblent saturés, il peut être intéressant d'utiliser les outils marketing pour aller chercher de nouveaux terrains de jeu. La création de marques ombrelles, l'utilisation de marques produits ou la création d'une nouvelle gamme peut permettre d'opter pour un positionnement différent de l'entité et de préserver la marque principale.

S’appuyer sur la data pour faire évoluer son produit

Lorsqu'ils lancent leur startup, les fondateurs peuvent choisir différentes méthodes pour faire évoluer leur projet. Une méthode est de se baser principalement sur leur vision pour développer leurs produits et services. La seconde est de se baser au maximum sur l'analyse des données pour prendre chaque décision.

S'appuyer sur la data analyse permet de fixer de bons objectifs et surtout de suivre l'évolution de façon très précise. La data peut aussi aider à la prise de décision sur chaque problématique rencontrée : elle permet de choisir les bons segments, de créer le bon contenu en fonction des besoins, de connaître parfaitement l'utilisation de ses outils, etc.

De nombreuses startups ont compris que s'appuyer sur de la data pour chacune des prises de décision offrait quelques certitudes dans un monde imprévisible, et permettait d'avancer en s'appuyant sur des éléments tangibles. Les grandes organisations ont tout intérêt à leur tour à associer une recherche de données à chaque prise de décision.

Autres articles

Recevez chaque mois les meilleures pratiques startup

Nous synthétisons les ressources et les inspirations partagées au sein de notre communauté.
Pas de spam, jamais.