Pour 75 %, t’as plus rien !

Pierre Moscovici

Locataire de Bercy, Pierre Moscovici va-t-il inventer la taxe qui ne taxe pas ?

Parfois, on se demande comment un gouvernement peut en arriver à dénaturer à ce point un engagement de campagne d’un président de la République. Certainement se réunissent-ils à plusieurs. Peut-être ont-ils réservé spécialement une salle de shoot pour l’occasion – car, arriver à un tel résultat, il faut se l’être mis sévère – et après s’être échangé les substances qui leur auront fait perdre la mémoire et le sens des réalités, ministres et hauts fonctionnaires accouchent de leur projet.

Taxe à 75 % ?

C’est sans doute ce qui s’est passé lorsque le gouvernement a traité l’engagement de François Hollande de taxer à un taux marginal de 75 % les revenus excédant la barre d’un million d’euros par an. Souvenez-vous : l’annonce avait été faite, sur un plateau de télévision, par François Hollande lui-même lorsqu’il était candidat. Elle avait surpris tout le monde, y compris ses plus proches amis. Lui président de la République, on allait voir ce qu’on allait voir : le capital ne passerait pas !

Selon Les Echos, le projet ficelé par le gouvernement n’aurait plus rien du tout à voir avec l’engagement initial. La taxe inclurait CSG et CRDS, elle ne serait donc plus de 75 %, mais de 67 %. Les seuls célibataires y seraient soumis (les couples ne seraient concernés qu’au-delà des 2 millions d’euros annuels). Elle serait provisoire et ne serait établie que pour les deux prochaines années. Sportifs et artistes y échapperaient (ça ne va pas faire plaisir, dans le showbiz, à certains soutiens de François Hollande qui se réjouissaient de la payer). Plus déroutant encore, elle n’affecterait que les salaires et les primes : plus-values, stock-options et dividendes en seraient exclus.

Un symbole…

Bref, en l’état actuel du projet, l’assiette est tellement étroite que les fiscalistes estiment à environ un millier le nombre de contribuables qui seraient soumis à la nouvelle taxe. Et encore : le plus crétin des conseillers fiscaux pourrait trouver des moyens simples de contourner très légalement le dispositif : rien n’interdit, en effet, aux hauts revenus de percevoir leur rémunération non plus en salaire, mais sous forme de dividendes ou de stock-options.

À l’Elysée, selon Les Echos, on affirme que « la taxe à 75 % » est un « symbole ». Mais le symbole de quoi ? Que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent ? Ou que le gouvernement a fait des arbitrages absolument contraires aux engagements électoraux de François Hollande, en choisissant de taxer les revenus du travail plutôt que ceux du capital. C’est un bien curieux message qui est délivré ici.

Où est passé François Hollande ?

Le problème est qu’en matière fiscale on ne manipule pas les symboles impunément. C’est que, dans un Etat de droit, la fiscalité ne poursuit qu’un seul objectif, l’efficacité. Créer un impôt dont on sait par avance qu’il ne rapportera rien à la collectivité est une absurdité sans nom.

Pire encore : ce symbole-là aura des répercussions sur l’attractivité et, par conséquent, la compétitivité de l’économie française. Parce que le message que le gouvernement s’apprête, malgré lui, à passer à l’international – on peut compter sur la presse économique anglo-saxonne pour le relayer –, c’est qu’en France on taxe les revenus à 75 %. C’est certain que ça va stimuler l’intérêt des investisseurs et des entrepreneurs pour notre beau pays. « Venez, vous serez spoliés ! »

Comment un gouvernement peut-il jouer à ce point la carte du perdant-perdant ? Cela restera sans doute comme l’une des grandes énigmes de l’histoire. Il y avait le secret de la construction des pyramides, les statues géantes de l’Ile de Pâques, Stonehenge. Nous aurons la taxe à 75 % de Jean-Marc Ayrault. Faudra veiller à la faire visiter le dimanche aux familles.

En attendant, une question se pose. Où est donc passé le François Hollande qui se proclamait être l’adversaire de la finance et des marchés ? Il est visiblement resté au Bourget et n’a pas suivi le Président à l’Elysée.

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPartager

1 réaction à "Pour 75 %, t'as plus rien !"

  • avatar
    NOURATIN 7 septembre 2012 (18:10)

    Que voulez vous, c’est l’affaire de l’inspiration d’un moment, vu qu’on était en Février, ça lui a pris comme une envie de skier, à Hollande, comme ça, d’un coup, dans la chaleur communicative du meeting socialo. Déja que ces gens là disent un peu n’importe quoi en temps normal, alors, vous pensez, dans l’euphorie!
    Mais c’est pas grave, après on se débrouille, à gauche on
    n’a jamais de vraies obligations, c’est de la poésie, la Gauche, du rève, de l’enchantement…
    Bon, là on déchante, c’est tout..

Réagir

L'adresse de voter courriel ne sera pas publiée.