Sondage. Aurélie Filippetti est-elle chiraquienne ?

Sachant que le président Jacques Chirac aimait passer ses vacances à l’Île Maurice (contrairement à Bernadette aka « Maman », pour qui Brégançon c’était son fort), sachant que la ministre de la Culture partage sa vie avec le meilleur des chiraquiens d’entre nous, Frédéric de Saint-Sernin, sachant enfin que notre ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, s’est fait nommée au poste qui est le sien par un président de la République corrézien (non, non, ça ne s’invente pas), il vous faut maintenant répondre à une importante question : Aurélie Filippetti est-elle chiraquienne ?

In bed with Aurélie Filippetti

Si vous répondez « oui » à ce sondage Ipnos, attendez-vous à ce qu’un musée des Arts taïnos ouvre ses portes prochainement en face de chez vous et que, malédiction suprême, votre restaurant préféré refuse de vous servir désormais autre chose que de la tête de veau accompagnée de Corona.

Si vous répondez « non », cela signifiera que vous voudrez qu’Aurélie Filippetti se sépare de Frédéric de Saint-Sernin et le renvoie illico presto à l’extrême droite dont il est originaire… Vu qu’il n’a plus l’âge d’appartenir au Groupement Action Jeunesse, qui d’ailleurs n’existe plus, ce serait vraiment bêta.

Si vous répondez « bof », cela voudra dire que vous vous contrefoutez, comme 125 % des Français, de ce que peut faire Aurélie Filippetti de ses vacances et de ses fesses. En ce cas, vous aurez bien mérité de la République.

Si vous répondez « je veux la sextape », c’est que vous êtes journaliste à Voici.

[cardoza_wp_poll id=10]
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPartager

2 Réactions à "Sondage. Aurélie Filippetti est-elle chiraquienne ?"

  • avatar
    Sébastien 11 janvier 2013 (17:21)

    N’empêche, je suis réellement mieux que Frédéric de Saint-Machin et Raul Cazals réunis ! Qu’est-ce qu’elle attend ? Aurélie, je vous aimeeeee !

  • avatar
    Raùl Cazals 11 janvier 2013 (18:51)

    Tu sais ce qu’il te dit, Raùl ?

Réagir

L'adresse de voter courriel ne sera pas publiée.