MOSCOU (de notre correspondant).– Près de 700 000 personnes selon des sources gouvernementales, pas grand-monde selon les manifestants eux-mêmes, se sont réunies hier sur la Place Rouge pour célébrer l’accession à la nationalité russe de Gérard Depardieu.

« C’est une grande victoire pour le Président Poutine, commente Georgi Koskov, l’organisateur de la manifestation de dimanche. L’ère de la calomnie contre la Grande Russie, à laquelle les films de propagande de M. Bond ont contribué, est enfin révolue : le monde entier peut constater que nous sommes une grande démocratie et un grand pays capable de faire passer à l’Est qui nous voulons. »

Depardieu : pour les Russes, il est russe

Sergei Barsov, président de l’Union fédérale de l’industrie agro-alimentaire russe, modère cependant l’enthousiasme général : « Cela va être difficile de nourrir un homme aussi imposant. Si l’arrivée de Gérard Depardieu pourra nous permettre d’écouler nos excédents de vodka, il nous faudra doubler notre production de blé, de lait, de beurre et de viande. Bonjour, le stakhanovisme ! » Chargée d’études au Commissariat général à la planification, Tatiana Romanova est, quant à elle, confiante : « Le camarade Depardieu est le bienvenu en URSS, pardon en Russie. Il mangera les restes de Mireille Mathieu ou de Patricia Kaas : elles ont un appétit d’oiseau. »

Selon la major Anya Amasova, chargée des relations-presse de l’OMON, dont un détachement de 1 200 hommes encadrait la manifestation de dimanche, cette dernière s’est fort bien déroulée : « Cette démonstration spontanée de joie des Moscovites fait plaisir à voir : Gérard Depardieu est vraiment un grand homme. Pour les Russes, il est russe. Aucun accident majeur n’a été à déplorer le long du cortège et – chose extraordinaire – aucun manifestant n’a essayé, à un moment ou à un autre, de s’en échapper. »

« Gloire au maréchal Depardieu ! »

Sur la Place Rouge, à l’issue de la manifestation, le général Anatol Gogol, ancien commandant en chef des forces armées soviétiques, a prononcé un discours à la gloire du « Camarade Depardieu », devant une foule de nostalgiques de l’Union soviétique, brandissant le portrait d’époque de Gérard Depardieu en maréchal de l’Armée Rouge (notre photo). « Aujourd’hui, toute la vérité éclate, a notamment proclamé le général Gogol. Pendant la Guerre, sous les ordres du Camarade Staline, Gérard Depardieu fut un immense maréchal de notre armée victorieuse ! Pendant des années, il fut un agent de notre glorieux Comité pour la Sécurité de l’Etat (KGB) en mission à l’Ouest, avant de rendre de précieux services au FSB. Le voir revenir à la Mère-Patrie est source d’une émotion infinie. »

Une distribution de pommes de terre a suivi, avant que chaque Moscovite ne rentre chez soi, sans que la politsia ne soit obligée de trop faire feu sur la foule.

A propos de l'auteur

avatar

Né à Cuba à une date indéterminée, Raùl Cazals est critique d'art et chef de la "cellule investigation" de tak.fr.

5 Réponses

  1. avatar
    Isabelle

    Cette image est édifiante : Gérard Depardieu est donc la fille cachée de Joseph Staline ?

    Répondre
  2. avatar
    Bertrand Brolle

    Maître Cazals, puis-je vous appeler maître ? Soit vous êtes un grand usurpateur, calomniateur de notre USSR éternelle, soit vous prenez vos photos sur le vif, alors là, je vous dis : c’est très rouge pour un blanc.

    Répondre
  3. avatar
    Valérie

    Ne pas de rencdre compte que cette photo est un photomontage : il faut être vraiment idiot !!! Et après ce Monsieur Casalle se permet de critiquer Laurent Joffrin !! On voit la poutre dans l’oeil du voisin mais pas la paille qu’on a dans le sien d’oeil !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.