Hollande, Aïd mabrouk !

Les catholiques commencent à me les briser menu. Enfin, je parle de ceux pour lesquels la défense de l’Eglise n’est, en réalité, rien d’autre que le faux-nez de la peur de l’islam quand ce n’est pas le simple masque de la haine de l’autre, un dérivatif pépère aux ratonnades.

J’ai beau, en effet, relire les Evangiles : le Christ n’est pas venu pour sauver la civilisation française, ni l’homme blanc, ni la laïcité, ni la République, ni le saucisson, ni le pinard. Je vous dirais même, quitte à défriser le cardinal Barbarin : Jésus n’est pas mort sur une croix pour sauver l’institution civile du mariage… Il est venu, vrai Dieu né du vrai Dieu, pour apporter à l’Homme son Salut. Il est venu pour vaincre la mort, nous sauver et nous apporter la Vie en abondance. Excusez du peu. C’était même l’objet de l’Evangile du jour (Jean 6, 51-58) : la promesse de la Vie éternelle. « Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie… »

Hollande, un message de fraternité

Au lieu de passer leur dimanche à s’interroger sur le sens et la portée d’un texte qui est au cœur même de la foi chrétienne, nos cathos identitaires récriminent et s’indignent sur un tragique fait-divers : François Hollande a envoyé ses bons vœux pour l’Aïd El-Ftir aux musulmans de France. Et les enfants de Marie chipotent et pleurnichent : « Il ne nous a pas fait ça pour le 15 août… Ni pour Pâques… », « Espérons que François Hollande nous souhaite un joyeux Noël… »

Je ne sais pas si le Président le fera. Ce que je sais, en revanche, c’est où ils seront à Noël, nos catholiques pleurnichards ! Dans la crèche, à faire l’âne ou le bœuf, bêtes qu’ils sont à manger du foin.

Ne se sont-ils pas aperçus que le 15 août est un jour férié en France, tout comme Noël et les grandes fêtes chrétiennes ? Que veulent-ils donc ? Etre traités comme les autres cultes ? Soit : demain, l’Etat supprimera les fêtes chrétiennes fériées et ils le recevront, leur message de bons vœux présidentiels…

Seront-ils contents ? Bien sûr que non. Ils pleurnicheront encore.

Christianisme et islam

Ils ne se rendent pas compte d’une chose : christianisme et islam n’ont pas le même rôle dans notre pays. Le christianisme a fait la France ; et la France accueille l’islam. Si la loi doit traiter l’un et l’autre culte sur un pied d’égalité, le statut de ces deux religions dans les mentalités et nos habitudes, largement sécularisées, n’est, évidemment, pas le même. Ce n’est pas parce que l’Histoire longue a inscrit dans notre calendrier les grandes fêtes religieuses de la chrétienté qu’un responsable public n’a pas le droit de saluer les croyants que le pays accueille.

Il me revient à l’esprit le beau discours que le maréchal Lyautey avait prononcé en 1922, lorsque la première pierre de la Grande Mosquée de Paris était posée : « Quand s’érigera le minaret que vous allez construire, il ne montera vers le beau ciel de l’Ile-de-France qu’une prière de plus dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront point jalouses. »

Lyautey était un grand catholique, tenté à plusieurs reprises par le goupillon avant de se saisir du sabre, monarchiste de première bourre dans une France républicaine. On peut dire du maréchal Lyautey qu’il était véritablement un catho de solide tradition, un vrai homme de droite : il n’en faisait pas tout un plat, de ces histoires d’islam. La France a rétrogradé.

François Hollande a, certainement, déçu aujourd’hui tous ceux qui ne croient pas en la résurrection, mais veulent à tout prix ressusciter le petit père Combes. Il a eu raison de le faire. Car son geste s’appelle la fraternité. C’est une valeur républicaine. C’est aussi une valeur authentiquement chrétienne.

Au lieu de polémiquer, suivons le Président de la République, et adressons tous nos vœux aux musulmans de France pour cette belle fête de l’Aïd El-Ftir : Aïd mabrouk !

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPartager

18 Réactions à "Hollande, Aïd mabrouk !"

  • avatar
    Tibor Skardanelli 19 août 2012 (15:21)

    Bravo et merci !

  • avatar
    Natalia Trouiller 19 août 2012 (16:46)

    Tout à fait d’accord. Bravo!

  • avatar
    MORASSE 19 août 2012 (16:55)

    Tout à fait d’accord… Et pour paraphraser quelqu’un, ces cathos-là n’ont de religion que le goupillon.

  • avatar
    Tuxedosam 19 août 2012 (18:42)

    Mouais, j’aimerais aussi que ce soit si simple, mais je n’y crois pas !

  • avatar
    François Miclo 19 août 2012 (18:48)

    Oui Tuxedosam : et ne croyez pas, en même temps, que le Christ ait accepté de l’eau de la Samaritaine… Puisque l’on vous dit que tout est une question d’identité.
    Moi, en vérité, je vous le dis : le christianisme est l’affaire de l’Humanité. Pas celle des nations.

  • avatar
    Vincent Rouyer 19 août 2012 (19:32)

    Je ne trouve pas personnellement dérangeant qu’un président de la république présente ses voeux pour l’Aïd à la communauté musulmane. Je mettrais tout de même deux petits bémols.1) cela n’aurait effectivement rien de dérangeant si le président n’affichait pas une indifférence (au mieux) quand ce n’est pas un mépris à l’égard du catholicisme qui, comme il est fort bien rappelé a fait la France 2) Il faut remettre le geste et le discours de Lyautey dans le contexte de son époque. Je doute fort qu’il aurait tenu les mêmes propos de nos jours alors qu’on voit une certaine frange de la communauté musulmane faire pression sur les pouvoirs publics pour imposer ses moeurs et son mode de vie. Enfin j’en rajoute un troisième, la position du catholicisme comme religion à part ne semble pas si assurée que cela comme on a pu le voir récemment lors de certaines propositions de changer des jours fériés catholiques contre des jours de fête d’autres religions…Le christianisme a fait la France: il serait bon que nos gouvernants s’en souviennent. La France accueille l’Islam: il serait bon que les musulmans en tiennent compte. (faut-il rappeler que le moyen orient jadis chrétien a lui aussi accueilli l’Islam. On voit ce qu’il en est aujourd’hui pour le christianisme dans cette région)

  • avatar
    Jean-Michel Sibué 19 août 2012 (20:27)

    « Lyautey, enfin un militaire qui a des couilles au cul! Même si ce ne sont pas toujours les siennes… »
    Clémenceau

  • avatar
    Stéphane Mortimore 19 août 2012 (21:21)

    Ah bon monsieur Rouyer avant l’Islam en fait les tribus étaient chrétienne et le moyen orient finalement a accueilli l’Islam… oh putain une uchronie et j’étais pas au courant dis donc !

  • avatar
    Tibor Skardanelli 19 août 2012 (22:43)

    Cher Vincent, même si tout ce que vous dites est juste, je ne crois pas que cela change ce qu’il faut comprendre de ce texte. Que nous le déplorions ou pas l’islam est devnu une composante importante de notre société. Profitons de ce moment particulier pour tendre une main à nos compatriotes musulmans en espérant qu’ils réussissent à s’intégrer harmonieusement parmi nous. Oublions les calculs politiciens et croyons à la sincérité de notre président. Espérons que l’islamisme s’effondre et que triomphe l’entente et la tolérance parmi les hommes. L’espérance est un devoir.

  • avatar
    Vincent Rouyer 20 août 2012 (08:09)

    A Stéphane: Il me semble bien qu’à l’avènement de l’Islam, l’empire byzantin qui englobait entre autresl’Egypte et le Magreb était chrétien mais peut être disposez-vous de renseignements que j’ignore.
    A Tibor: d’accord avec vous, comme avec la ligne générale de cet article (du moins en partie). Mais si l’espérance est un devoir, elle ne peut se fonder que sur le réel. Je pense qu’il faut cesser d’avoir une vision angélique de l’Islam et écouter un peu les mises en garde de nos frères chrétiens d’orient. Je vous conseille si ce n’est déjà fait de lire le Coran, cela permet de comprendre bien des choses…

  • avatar
    lesgalons 20 août 2012 (09:02)

    Il y a beaucoup de bonnes choses dans ce texte qui cède malheureusement à la facilité de l’amalgame. Plusieurs vérités mises côte à côte ne font pas un raisonnement et ne peuvent suffire à donner une ligne de conduite. En outre ça évite d’approfondir le sujet …. là où justement il commence à devenir gênant

  • avatar
    Eric 20 août 2012 (09:16)

    Et le fait que le président reçoit le cardinal vingt-trois à l’Elysée le 17 juillet dernier c’est du mépris envers le catholicisme ?

  • avatar
    Tibor Skardanelli 20 août 2012 (09:35)

    Je n’en n’ai bien sûr lu qu’une traduction, j’ai aussi lu réquistitoire de Robert Spencer : the truth about Mohammad. Que dire ? Je préfère le point de vue développé dans : « Les Versets douloureux : Bible, Evangile et Coran entre conflit et dialogue » de David Meyer, Yves Simoens et Soheib Bencheikh, ce dernier représente l’espoir à mon sens.

  • avatar
    Marie 20 août 2012 (10:52)

    Le seul problème Tibor c’est que beaucoup de musulmans n’ont pas lu le Coran se contentant de ce que les imams racontent! Ce qui amènent à ces dérives. On compte 2 millions de musulmans en France , cela forme t il une majorité ?
    Je pense sincèrement comme mes amis musulmans que trop parler d’eux nuit . Matin midi et soir la télé nous invite à la contemplation des merveilles de l’isalm, souffrez que beaucoup en aient ras les moustaches les musulmans intégrés les premiers! Si on veut une relation apaisée qu’on nous lâche avec ce sujet!

  • avatar
    pierre 20 août 2012 (11:23)

    C’est bien de s’insurger contre les vilains cathos qui ont osé protester contre ces voeux…. Mais qui sont-ils ? Personnellement je n’ai entendu aucune protestation de la part d’institutions catholiques ou de personnalités catholiques. Dénoncer une menace imaginaire n’apporte qu’un vernis, bien fragile, de courage.

  • avatar
    Bassem ASSEH 20 août 2012 (11:54)

    Très bon texte
    Juste un bémol : dommage que ça commence par « Les catholiques… » au lieu de quelque chose comme « Certains catholiques… »

  • avatar
    Fikmonskov 20 août 2012 (14:14)

    « On peut dire du maréchal Lyautey qu’il était véritablement un catho de solide tradition, un vrai homme de droite : il n’en faisait pas tout un plat, de ces histoires d’islam. La France a rétrogradé. »

    A l’époque, les musulmans de France étaient clairement minoritaires, et agissaient en conséquences : leur seule revendication était de pouvoir prier dans un lieu prévu à cet effet.

    Aujourd’hui, ils sont beaucoup plus nombreux, et beaucoup plus virulents dans leurs revendications, ce qui n’est pas sans risquer de poser quelques problèmes à la démocratie elle-même, à terme, puisque l’Islam n’est pas soluble dans la démocratie.

    De plus, ce qui pose problème dans cette affaire, c’est que notre président semble oublier – et tant d’autres avec lui – que « Le christianisme a fait la France », préférant rappeler à n’importe quelle occasion que ce sont les musulmans qui l’ont reconstruite après la guerre, ce qui reste par ailleurs discutable.

    Invoquer Lyautey me semble donc relever de l’anachronisme.

  • avatar
    Claude 21 août 2012 (08:16)

    C’est assez nul sur le fond et ça dénote une ignorance tant du christianisme que de l’islam, de même que de ‘histoire contemporaine.
    C’est du niveau de France-Inter, de Rue 89 ou des Zinrocks.
    La réalité prosaïque c’est que soit il envoie un message à tous les croyants (et non aux « communautés »), soit à personne.

Réagir

L'adresse de voter courriel ne sera pas publiée.