Chrétiens, lâchez tout !

« On ne lâche rien », c’est le slogan de Béatrice Bourges et de ses catholiques de pacotille. Quelle immense connerie que cet « On ne lâche rien… » T’as entendu le Christ sur la Croix dire, en un murmure : « On ne lâche rien… » Non, juste : « Père, je remets entre tes mains mon esprit… » Je lâche tout !

Béatrice Bourges commence son « jeûne spirituel ». N’ayons aucune inquiétude pour elle : la dame est depuis longtemps assez habituée à la privation d’esprit. Leader du « Printemps français » (l’autre Printemps de Bourges), pasionaria de la Révolution des œillères, cela fait longtemps que l’Esprit – qui souffle où il veut – a cessé de lui aérer la tête. Prions simplement pour que les trois vertus théologales que l’apôtre Paul offre aux Corinthiens et, partant, à tout chrétien – la charité, la foi et l’espérance – la touchent à nouveau et provoquent en elle un salutaire sursaut.

Béatrice Bourges, pasionaria de la Révolution des œillères

De quoi s’agit-il en réalité ? D’une catholique qui mobilise ses (maigres) troupes pour participer à une manifestation, où elle sait pertinemment que les slogans proférés et les mains levées d’une certaine manière ne sont que des signes ostentatoires de la plus intense haine et du plus profond mépris vis-à-vis de la royauté éternelle du Christ, notre Seigneur à jamais, pour les siècles des siècles.

Oui, bien sûr, j’emploie de grands mots. Et certains de mes lecteurs me trouveront ridicule de croire en l’espérance de la Résurrection. Désolé, c’est le cœur le plus vibrant de ma vie.

Dieu a voulu que son fils fût juif. Les slogans, que nous avons entendus, lors de la manifestation du « Jour de Colère », variaient de l’antisionisme le plus radical à l’antisémitisme le plus abject. Ce que je dis, c’est qu’un chrétien manifestant derrière de tels slogans ou à côté de gens les proférant ne mérite plus le beau nom de chrétien. Parce qu’il n’a pas lu les phrases prophétiques que Pie XI, dont le cardinal Pacelli guidait alors la main, écrivait en 1937 dans l’encyclique Mit Brennender Sorge : « Nous sommes tous des sémites. » Cette position de crier « haro sur le juif » vaut excommunication immédiate et sans condition. Et, par surcroît, tout chrétien qui se livre à un tel acte crache au visage du Christ mis au bois de la croix sous un panonceau explicite : « Iesus Nasarenus, Rex Iudæorum. » Il ne suffit pas de défendre l’identité chrétienne, il faut savoir d’où l’on vient.

Mais ce n’est pas là le plus important. Ce qu’il y a de plus grave, c’est que Béatrice Bourges, tel un roquet agrippé au mollet d’un passant, ne veut rien lâcher… « On ne lâche rien », c’est le slogan de ces catholiques de pacotille. Quelle immense connerie que cet « On ne lâche rien… » T’as entendu le Christ sur la Croix dire, en un murmure : « On ne lâche rien.. » Non, juste : « Père, je remets entre tes mains mon esprit… »

« On ne lâche rien », slogan anti-catholique par excellence

« On ne lâche rien », c’est la négation de toute la Passion du Christ, de sa Résurrection aussi. C’est une affirmation que seuls des athées ou des simili-catholiques peuvent proférer.

Simili-catholiques ? Oui, j’ose le mot ! Quand on est catholique, on lâche tout. On lâche le pouvoir et la richesse. On lâche ses convictions et ses prétextes. On lâche sa famille et ses attachements. Lâcher tout, lâcher prise, lâcher la grappe à tout le monde, se lâcher soi-même, c’est le sens le plus profond et le plus absolu de ce que nous appelons le christianisme. « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive » : c’est l’Evangile de Luc (9, 22-25).

Lâchons, lâchons, lâchons ! Lâchons la grappe à nos frères. Sont-ils homosexuels ? lls auront leur place, avant nous, dans le Royaume des Cieux. Ils se marient ? T’inquiète, dans le Royaume, y a de la place pour deux. L’un des deux se prostitue ? Pas de souci, frangin, le président Jésus, comme le nomme affectueusement le père de l’Eglise Basile de Koch (XXIe siècle après JC), habite généralement chez les putes. Ou chez les publicains.

Les publicains, sait-on vraiment aujourd’hui dans une France qui n’est largement pas allée au catéchisme, ce que cela veut dire ? Ce sont les percepteurs d’impôts… Cela fait deux mille ans qu’ils n’ont pas bonne presse – les Evangiles nous en sont témoins…
Béatrice Bourges a défilé, dimanche, aux côtés des ennemis conjugués de l’impôt et des publicains. Béatrice Bourges a défilé auprès de « catholiques en colère », c’est-à-dire de gens fiers d’éprouver l’un des sept péchés capitaux…

Ce jour-là, Jésus, lui, à mon avis, était ailleurs. C’est qu’il ne fréquente pas les antisémites, ni les gens en colère – le gars, fut-il Fils de Dieu, est de bonne famille. Il le dit, d’ailleurs, lui-même : il n’est pas venu pour sauver les riches et les bien-portants. Il est là pour les pauvres et les malades.

Il est venu pour Caroline Fourest et les Femen

Il n’est pas venu pour les hétérosexuels. Il est venu pour les pédés et les travelos, les gars qui se sont fait poser des miches et dansent comme des enfants sur du Chantal Goya.

Il n’est pas venu pour le Pape et ses évêques, ni les prêtres ni les diacres, ni les frères ni les bonnes sœurs, ni même pour ceux qui vont à la messe chaque jour ou chaque dimanche. Il est venu pour celui qui, parvenu au bout de toute détresse, ne croit plus en rien.
Il n’est pas venu pour la femme qui accouche et essaie de donner à son enfant le nom d’un grand saint qui lui convient. Il est venu pour aimer celle qui avorte et ne donne plus de nom.
Il n’est pas venu pour Frigide Barjot – une amie. Il est venu pour Caroline Fourest et les Femen.

Oui, quand on est un catho révulsé par les outrages que le temps et l’époque font au catholicisme et au christianisme lui-même, on peut avoir beaucoup de mal à cautionner ce que je dis. Mais lorsque qu’on croit que Dieu lui-même s’est livré au bois de la Croix et qu’il est ressuscité des morts, alors on peut croire beaucoup de choses.

avatar

François Miclo est rédacteur en chef de tak.fr

57 Réactions à "Chrétiens, lâchez tout !"

  • avatar
    Dupont 27 janvier 2014 (16:33)

    « Ils se marient ? T’inquiète, dans le Royaume, y a de la place pour deux. » Certes. Nul Chrétien ne dira le contraire. Est ce une raison pour « lâcher tout » et laisser passer n’importe quel projet de loi dont les enfants seront les premières victimes ? Certains veilleurs ne lâchent rien (efficacité de la méthode ? c’est une autre affaire) ; les manifestants de LMPT qui ont battu le pavé WE après WE n’ont pas lâché non plus. Ils avaient tort ? S’abandonner à la volonté divine n’a jamais voulu dire regarder la société se noyer sans au moins tenter de lancer une bouée ? Enfin, je crois.

  • avatar
    charly 27 janvier 2014 (16:48)

    « Jésus est venu pour sauver les pécheurs dont je suis le premier ». A dit saint Paul.
    Par contre je ne sais pas si je serai sauvé
    car je n’ai pas encore trouvé le repentir.

  • avatar
    Arnold 27 janvier 2014 (17:00)

    euh… vos envolées lyriques contiennent des approximations inquiétantes ! Jamais vous ne trouverez dans l’encyclique Mit Brennender Sorge de Pie XI la phrase : « Nous sommes tous des sémites. »… Car elle n’y figure pas… Elle ne figure nulle part d’ailleurs ! On prête affectivement ces mots à Pie XI « Spirituellement, nous sommes tous des sémites. » prononcée lors d’une audience mais ces propos ont été rapportés par les visiteurs et jamais dans aucun compte-rendu officiel…
    Sinon, vous êtes bon en polémiste, moins en théologien ! vous mélangez politique et religion (mais vous n’êtes pas le seul, à votre décharge) et la théorie de l’abandon au Père ne vaut quand même pas pour tout, ça serait un peu facile…

    • avatar
      Pierre Jolibert 27 janvier 2014 (22:29)

      J’étais également étonné. Sans le mot « spirituellement », la phrase était tout simplement invraisemblable.

    • avatar
      Fortier-Beaulieu 28 janvier 2014 (21:07)

      C’est dans un discours aux pélerins de la Radio Belge Le 6 septembre 1938, alors que le gouvernement italien prépare les lois raciales fascistes, que Pie XI déclare :
      « Par le Christ, et dans le Christ, nous sommes de la descendance spirituelle d’Abraham. Non, il n’est pas possible aux chrétiens de participer à l’antisémitisme. Nous reconnaissons à quiconque le droit de se défendre et de prendre les moyens de se protéger contre tout ce qui menace ses intérêts légitimes. Mais l’antisémitisme est inadmissible. Nous sommes spirituellement des sémites », expression devenue célèbre.

      • avatar
        Fortier-Beaulieu 28 janvier 2014 (21:09)

        et ça :
        Le 3 mai 1938, jour même de l’arrivée de Hitler à Rome, en visite d’État du 3 au 9 mai auprès de Benito Mussolini et de la monarchie italienne, le pape Pie XI, après avoir ordonné la fermeture des Musées du Vatican pour empêcher le dictateur d’y accéder, sort ostensiblement de la Ville Éternelle, entouré de toute la Maison pontificale, de la Gendarmerie pontificale et de la Garde suisse, et, à la stupeur générale, se retire à Castelgandolfo, faisant savoir publiquement qu’« il n’y a pas de place, à Rome, pour deux croix, la Croix du Christ et une autre croix » (sous-entendant la croix gammée du nazisme). Le pape rentra ostensiblement dans Rome dès que Hitler en repartit pour l’Allemagne.

  • avatar
    Gideont 27 janvier 2014 (18:18)

    Monsieur François Miclo,
    1. D’accord avec une très large part de ce que vous écrivez, SURTOUT contre l’antisémitisme, peut-être la (ou l’une des) pire perversion de l’homme dit pensant (en connaisseur de ses formes les plus atténuées donc les plus perfides, vécue très près, chez une catholique).
    2. Mais en pro de l’info (du renseignement) je suis allé scruter de près tout ce cortège de nombreuses misères, et surtout les groupes dont je méfiais plus que les « fiscalité », « chômage », etc. et j’ai vu UN slogan « non aux juifs sionistes, vous faites pas la loi »; de trop car si cet avis sur le sionisme est « discutable » il est trop proche de l’antisémitisme pour être proféré en slogan réducteur, hier plutôt par des « beurs » que des néonazis semblant absents (j’ai vu Soral discret, ex matérialiste marxiste puis plus ordo-anarchiste antisioniste forcené bien sûr donc fortement souçonnable de plus).
    Au fait vous avez fait 4 ou 5 fois le cortège comme moi pour savoir?
    3. TOTALEMENT d’accord sur « pour qui est venu Jésus »; mais vous oubliez aussi une (toute petite chose), pardon de le dire car il m’est tellement facile à moi d’aller voir toutes ces personnes, mais plus dur de faire avec force et pardon ce qui suit: Jésus a DENONCE leurs actes, leur a demandé de CHANGER, se convertir en ACTES, actes de repentance de ses fautes qui seuls peuvent en faire des actes d’amour…
    Alors oui, comme pour moi je le reconnais, il est dur à beaucoup d’hommes en colère d’exercer une dénonciation avec délicatesse divine; à qui la faute si ce n’est aux anges du mal et de la mort (les matérialistes libertaires de droite comme de gauche au pouvoir) qui veulent faire croire que l’homme est le maître de la création tout-puissant sur les événements comme sur son corps et son esprit ?

  • avatar
    HB 27 janvier 2014 (19:02)

    Jésus est-il venu pour moi aussi, qui était hier à Jour de Colère?

    Après avoir excommunié une bonne partie de vos contemporains, vous décidez avec qui Jésus était ou n’était pas hier. Et, plus nous nous pensions près de Jésus, plus nous en étions loin, et réciproquement.

    Mais, si Jésus était loin de moi hier, selon votre propre argument, il m’était très proche.

    Votre argumentation est un peu bancale, François, vous avez un gage : « François, des gages ».

    Il serait peut-être bon de ne pas sonder les reins et les cœurs.

  • avatar
    Champion 27 janvier 2014 (19:29)

    Ca sert à quoi de dire du mal de ceux qui essayent de faire des choses? Vous n’avez pas d’autres ennemis que Béatrice Bourges franchement?

  • avatar
    Kerpaul 27 janvier 2014 (20:48)

    6 commentaires et tout a déjà été dit. Je vais donc droit au but:
    Est-ce bien le moment de s’emporter sur des différences d’approches lorsqu’on a le même objectif ?! Surtout dans un style où vous donnez l’impression de vous regarder écrire.. malheureusement mais le tout sonne creux, qd ça ne sonne pas faux. L’esprit donneur de leçon, et distributeur de bons et mauvais points, très peu pour moi.

    Bref je découvre ce soir un bloggeur que je compte oublier vite fait.

  • avatar
    Tibor Skardanelli 27 janvier 2014 (20:49)

    Je ne me vois pas condamner la colère, pas même la haine a priori. Celui dont, par exemple, la famille a été massacrée est en droit de haïr les assassins, en droit de vouloir leur mort, que les belles âmes regardent bien ce qui coule au fond d’elles.
    La haine d’un groupe, le désir de se venger de torts imaginaires, est autre chose. L’utilisation du ressentiment populaire canalisé vers des victimes émissaires est ce qu’il y a de plus odieux en politique. Ce n’est donc pas la colère qui est à condamner mais son objet souvent et la volonté de supposés chrétiens d’utiliser un « dies irae » qui n’est finalement qu’un jour de la haine, ou chacun vient vomir la bile qui l’étouffe. C’est ce qui est consternant dans ce qui s’est passé hier ce mélange bien décrit en creux par François de ressentiments contradictoires qui est venu s’exprimer dans la rue.
    Le terme de « coagulation des colères » correspond bien à une montée aux extrêmes, à une polarisation. C’est un moment très dangereux, car ce qui compte pour ceux qui sont rassemblés là est de trouver des responsables à leurs difficultés, à leur mal être. Quelqu’un a dit que la grande majorité des gens réprouvaient les slogans antisémites et les appels à la chasse aux homosexuels, c’est loin d’être évident et si c’était le cas pourquoi j’espère qu’il se souviendront de ce piège infâme ? Ce ne sont pas non plus des imbéciles qui sont venus là, ce sont des Français qui ont le droit de voter et de se présenter à des élections, le mépris n’est pas de mise et en tout cas pas sur leurs qualités intellectuelles : Soral me semble quelqu’un de très intelligent. Nos gouvernants qui pensent pouvoir jouer avec ce feu sont tout autant des salauds, faire des calculs électoraux mettant cette haine en équation n’est pas très ragoutant mais surtout très dangereux, le dogue sort facilement de sa niche il est moins facile de l’y renvoyer.

    • avatar
      rackam 27 janvier 2014 (21:13)

      Rien à redire à votre post, Tibor, merci.

  • avatar
    Bibi 27 janvier 2014 (21:43)

    A pleurer cet article… Après avoir joyeusement glissé des quenelles toute l’après midi d’hier, je constate encore tristement que certains se font encore l’apanage de la bonne parole… S’il est vrai que Jésus est venu pour les femen, les pédé et les psychopathe, il est également vrai que c’est ce même Jésus où son Alter Ego qui a inspiré et guidé Jeanne d’Arc, Jean-Paul II ou Ste Geneviève et bien d’autres encore qui n’ont rien lâché et qui ont tout gagné (à savoir la sainteté).

    Votre piètre vision des choses manque de fondement, et de bon sens. Etre catho ne veut pas dire regarder le violeur s’en prendre à votre famille, mais bel et bien vous mettre en lui et elle en priant Dieu qu’il vous aide à ne pas haïr. Les martyrs ne l’ont pas été (martyr) parce qu’ils ne disaient rien, mais bel et bien parce qu’ils criaient des vérités haut et fort. Si aujourd’hui des catho vont dans la rue pour protester contre des lois fiscales et sociales qui violent nos familles, je pense que Dieu se réjouit de nous voir se bouger.

    Je finirai par les slogans et tout le tutim anti-sémite, sioniste ou autre, pour dire que Dieu est également venu pour ces gens la, et que s’ils sont cathos, ils sont pêcheurs comme nous tous. Il ne s’agit donc pas de les haïr, mais de les aider, et les chatouiller sur ce qu’ils agitent comme une provocation ne fera qu’amplifier cette dernière.

    En bref, par respect pour l’Eglise et tous les croyants, ne commettez plus d’article aussi nul et peu réfléchi. A bon entendeur…

    • avatar
      deb 31 mars 2014 (17:54)

      Bien d’accord avec vous. j’aime bien M. Miclo d’habitude, mais cet article est juste lamentable…

  • avatar
    Pierre Jolibert 27 janvier 2014 (22:34)

    Et comme je suis athée, je suis fondé à ne rien lâcher.
    Skardanelli dit : « Ce n’est donc pas la colère qui est à condamner mais son objet souvent ». Entièrement d’accord.
    Intituler un article « Un jean-foutre nous préside », c’est se tromper d’objet de colère.
    La vraie manifestation de saine colère aura pour slogan : nous sommes tous des jean-foutres.

  • avatar
    Patrick 27 janvier 2014 (23:12)

    François Miclo, je vous trouve sévère dans vos propos. Vous jugez des gens que vous ne connaissez probablement même pas. Je ne dis pas qu’ils ont raison (et les propos antisémites, vous savez ce que j’en pense !), mais est-ce une raison de les mettre tous dans le même sac ?
    Quand vous dites (entre autres) « Il n’est pas venu pour les hétérosexuels. Il est venu pour les pédés et les travelos, les gars qui se sont fait poser des miches et dansent comme des enfants sur du Chantal Goya« , vous instrumentalisez la parole du Christ. Il a dit qu’il est venu pour les malades, et non pour les bien-portants. J’en déduis donc que les gens que vous évoquez sont des malades !
    Jésus a protégé la femme adultère contre ceux qui voulaient la lapider. Il lui a fait grâce. Mais il lui a dit « va et ne pèche plus« . Parce que si vous estimez que Jésus « président, habite généralement chez les putes ou chez les publicains« , voire les « pédés« , alors faisons-nous « pédés, putes ou publicains« , nous aurons notre chance aussi ! !
    « On ne lâche rien » : Taubira et Hollande ont-ils lâché quelque chose ? C’est bien leur intransigeance et leur mépris qui a exacerbé les tensions. Et ils ne cessent d’en remettre des couches supplémentaires. L’amendement sur l’avortement était-il nécessaire ?
    Christ n’a rien lâché non plus : il condamnait l’hypocrisie des pharisiens et bien d’autres choses. Il n’a pas lâché la mission pour laquelle il était venu, et pourtant la tentation était grande : « Père, que cette coupe s’éloigne de moi…, toutefois ta volonté et non la mienne« .
    « Il est venu pour aimer celle qui avorte« . Super ! Marie était tout de même enceinte, et pas de Joseph ! Heureusement qu’elle ne s’est pas fait avorter ! Sinon, pas de Jésus, pas de grâce, pas de salut ! Les hommes perdus à jamais !

  • avatar
    Chloe 27 janvier 2014 (23:24)

    François Miclo: deux bras tirés à l’agricolture, quel dommage ! Tu pouvais rendre un très bon service à la société comme tâcheron. Tu peux encore changer de métier.

  • avatar
    Isabeau 28 janvier 2014 (00:04)

    Selon vous, un catholique doit tout lâcher, s’allonger par terre et attendre paisiblement le jugement dernier, même si l’enfer se déchaîne sur terre ? Les apôtres, les saints et les missionnaires qui ont évangélisé leurs contemporains selon les convictions de Dieu seul sait qui (ils les avaient lâché les leurs), les papes et leurs encycliques, bulles, anathèmes et excommunications, les bâtisseurs de cathédrales, les moines-soldats qui protégeaient les routes des pèlerins, ceux qui fondaient des hospices, des hôpitaux et des écoles étaient de mauvais cathos ? Et ceux qui se sont élevés contre le nazisme, par exemple étaient aussi des faux cathos qui auraient dû se passer d’entretenir même une opinion ?
    La volonté de ménager la chèvre et le chou vous font vraiment dire n’importe quoi.
    A propos, vous avez oublié une citation : « Dieu vomit les tièdes ».

    • avatar
      Tibor Skardanelli 28 janvier 2014 (00:54)

      Alors là Isabeau, François n’est en rien semblable aux eaux tièdes de Laodicée. On pourrait lui reprocher son emportement mais pas sa tiédeur ou une volonté de ménager la chèvre et le chou. Et puis on peut vomir sans aucun recours à des eaux tièdes et émétiques, il suffisait hier d’écouter certains slogans et de lire certaines banderoles.

  • avatar
    Superrésistant 28 janvier 2014 (00:41)

    C’est lamentable. J’ai manifesté, hier, tout l’après-midi sous la pluie, comme des dizaines de milliers d’autres Français écœurés par la politique de la misérable clique qui nous gouverne, et qui est en train de tuer la France en obéissant à d’obscurs lobbies (ses vrais patrons semblent être le Grand Orient, les LGBT, Pierre Bergé, et d’autres sans doute, mais certainement pas le peuple français). Comme des perroquets qu’ils sont, toute la grande presse Française publie le même rapport mensonger : « extrême droite », cathos intégristes, etc…, les insultes habituelles quoi.
    Tous les grands quotidiens français, ainsi que la radio et TV d’Etat, ont fait des rapports indignes sur cette manifestation, dignes de la Pravda à laquelle ils ressemblent de plus en plus. Je croyais que la France Catholique faisait exception. Je m’aperçois de mon erreur.
    Ce n’est pas vers ce journal que je me tournerai pour m’informer, soyez-en sûr.

  • avatar
    Tibor Skardanelli 28 janvier 2014 (01:02)

    Si dimanche prochain la même faune dieudonesque et soralienne s’invite je me carapate.

  • avatar
    Lotfi 28 janvier 2014 (04:50)

    Et bien quelle jeune pour tout dire on s’en fou complètement!!! .le droit de manifester est un droit républicain alors vive la république! du moment que les forces de l’ordre sont la pour taper sur les casseurs c’est le principal je me délecte d’image de gens de droite goûtant de la matraque et du gaz lacrymogène pour une foi que c’est pas des gens de gauche .pour le reste on a supporter Sarko on a manifester (le moi révolutionnaire français paraît il ) mais personne n’a fait une grève de la faim parceque la bettencour touchais des millions de réversion de l impôt. Bref mettez vous en colère sauter comme des cabris si ça vous chante mais ça ne changera rien a rien il est élu démocratiquement et vous devrez avaler la pilule encore 3 ans

    • avatar
      Jourdan 28 janvier 2014 (10:25)

      Lofti, il vous manque quelques chapîtres sinon quelques volumes de l’histoire de France. L’histoire moderne ne commence pas avec la loi Devaquet. Votre histoire à vous, c’est juste Rude ou Delacroix et une partie de baston.

  • avatar
    Graziella 28 janvier 2014 (06:51)

    Vous êtes un sombre idiot. Ne nous ditez pas où était Jésus ce jour-là, vous l’ignorez autant qu’un autre. Vous ne savez rien, ne voulez rien savoir. Rien que pour les esprits que vous, je ne lâcherai rien, car la cause est trop grande, trop immense pour qu’on vous l’abandonne, vous qui êtes suffisamment lâche pour ‘tout lâcher’.

    • avatar
      Patrick 28 janvier 2014 (19:10)

      On peut exprimer son désaccord sans insulter l’autre.
      Un peu de respect serait le bienvenu.

      • avatar
        deb 31 mars 2014 (17:55)

        En même temps, M. Miclo traite d’idiote explicitement béatrice bourges…

  • avatar
    Nicole 28 janvier 2014 (08:43)

    Eh ben… J’espère qu’Il est venu pour les menteurs et les manipulateurs aussi, Jésus…. Car il a du boulot, là….!!!! Vous n’êtes pas allé voir la manifestation dont vous parlez, c’est une évidence… Vous relayez les mensonges des médias « à la botte », c’est une évidence aussi… Et un triste constat, quand on sait que vous vous croyez être un homme libre….
    Ce que le Christ attend de nous ?? Pas si difficile, Il nous a laissé quelques pistes… Ponce Pilate ( il est pourtant très clair qu’il condamne son lâche relativisme..) Saint Jean Baptiste (tiens ? Décapité pour avoir dit haut et fort certaines vérités qui dérangent…)… Et tous les Saints ( dont Thomas Moore…) qui nous montrent l’exemple…..
    Heureusement, Il nous a aussi offert le repentir, le pardon et la miséricorde : rien n’est perdu, alors…

  • avatar
    TPSG 28 janvier 2014 (08:54)

    « Sont-ils homosexuels ? lls auront leur place, avant nous, dans le Royaume des Cieux. »regarder corinthien chapitre 6 verset 9 a 10 c tous le contraire !
    IL faut arrete de delirer la religion catholique n’ est certainement pas la religion de tous les compromis ! Jésus parle en des terme très dure de ces contemporain ! Cela n’ exclu pas la miséricorde mais elle reste dans le contexte d’ un véritable regret et d’ une conversion !

  • avatar
    Dupre 28 janvier 2014 (09:12)

    Un article consternant s’il en est…De la méchanceté dissimulée sous un style lyrique, de la théologie de bas étage qui mélange l’opinable et le dogmatique, les approximations et les certitudes. C’est donc cela la charité chrétienne ?

  • avatar
    Tibor Skardanelli 28 janvier 2014 (11:07)

    Mille personnes auront aimé cet article, tant mieux. Il est l’expression d’une autre colère, celle de voir le Christianisme confisqué par des gens qui n’hésitent pas à défiler avec les suppôts de Soral et Dieudonné, des gens qui veulent récupérer la manif pour tous. On peut ne pas être d’accord avec l’article de François surtout si on ne le connait pas, mais les procès d’intention qui sont faits ici sont injustes, vraiment, injustes et méchants.

  • avatar
    Amaury Watremez 28 janvier 2014 (11:32)

    A force de mépriser les petites gens qui ont peut à cause de l’insécurité grandissante dans leur quartier, du fait du chomage endémique, 6 millions de chomeurs des trois catégories, de la destruction systématique des liens traditionnels, il fallait bien s’attendre à ce qu’ils se mettent en colère, colère qui par essence n’aura rien de rationnel ou de raisonnée…

    Les envoyer dans les limbes je veux bien, mais ça ne changera rien…
    Qu’est-ce qu’on veut, « Aube dorée » en France ? car à force de ne pas écouter ces gens c’est ce qui nous pend au nez

  • avatar
    Douchel 28 janvier 2014 (11:41)

    Vous confondez tout. Sous prétexte de ne pas condamner les homos, les prostituées et tutti quanto, vous condamnez tous les autre. Bref, vous faites ce que vous dénoncez.
    D’autre part, vous confondez dénoncer les actes et dénoncer les personnes. Depuis toujours le message de l’Eglise (représentante du Christ sur terre, ne vous en déplaise) a été de soutenir les personnes et de condamner les actes. C’est une énorme différence avec tout ce que vous sous entendez.
    Lâcher prise n’a jamais voulu dire : se coucher et attendre que cela se passe. Lâcher prise, c’est laisser le Christ agir en nous. Et le Christ a toujours combattu ce qui était mauvais pour l’homme. Mais avec beaucoup de charité pour tous les hommes…..

  • avatar
    Scherpenzeel 28 janvier 2014 (12:23)

    A en croire la fin de votre article, vous faites partie des penseurs homophobes et transphobes :
    Vous dîtes que Jésus est là pour les pauvres et les malades et ensuite vous nous expliquer qu’il est venu pour « les pédés et les travelos, les gars qui se sont fait poser des miches et dansent comme des enfants sur du Chantal Goya » et pour « Caroline Fourest et les Femen ». Les pédés (comme vous dîtes), les travelos, Caroline Fourest et les FEMEN font donc partie des gens « pauvres et malades »…

  • avatar
    Amaury Watremez 28 janvier 2014 (12:46)

    Jésus a sauvé la femme adultère mais il lui a dit aussi « va et ne pêche plus », il y avait Marie de Magdala une ancienne prostituée avec lui, mais elle a arrêté de se prostituer…
    « Aux captifs la libération », excellente association que je connais insiste toujours là dessus auprès des homosexuels, des prostitués, des travestis qu’ils rencontrent…

  • avatar
    rackam 28 janvier 2014 (14:07)

    Il y a deux lectures à faire de l’article de François Miclo.
    La première, au premier degré, avec notre envie de résister à l’ambiance délétère qui préside (!) aujourd’hui. Et, dans ce cas, c’est un texte dérangeant, énervant, rebrousse-poilant.
    La seconde, pour les chrétiens, est à faire à la stricte lumière de la douceur évangélique. Et là, par-delà outrances et rapidité de formules, force est de reconnaître que cet article est légitime, incite à réfléchir, rappelle la « ligne ».
    On peut le lire avec Jeanne d’Arc, ou avec François d’Assise.
    Les deux sont estimables, non?

    • avatar
      Tibor Skardanelli 28 janvier 2014 (14:33)

      Tout à fait !

      • avatar
        Amaury Watremez 28 janvier 2014 (16:18)

        Certes Rackam mais il dit ailleurs qu’il vient apporter le glaive dans les familles.
        Et il a piqué au moins une colère, auprès des marchands du Temple

    • avatar
      HB 28 janvier 2014 (16:46)

      Ce texte incite à la réflexion? celle du miroir alors.

      Il serait bon que Mr Miclo s’applique à lui même ce qu’il demande/exige des autres.

  • avatar
    rackam 28 janvier 2014 (18:18)

    Amaury,
    je n’en disconviens nullement.
    Cependant, à un autre moment, lorsque le danger est imminent , Le voici, dessinant des signes sur le sable…
    Plus souvent, lorsqu’un mouvement de foule s’esquisse, voilà qu’Il prend le large.
    Enfin, je suggère qu’on lise le texte ci-dessus après bonne imprégnation des Béatitudes. Mais pour certains ici, je tends niaisement la joue gauche. Soit.

  • avatar
    NOURATIN 28 janvier 2014 (18:24)

    Dites donc, vous faites fort, là, quel succès, bravo!
    Cela dit, vous savez c’est très difficile d’imiter Jésus Christ à ce point là, même si l’on croit à la résurrection…enfin je suppose. En somme, vous nous demandez de tendre l’autre joue et de nous laisser crucifier à notre tour…vous savez, la sainteté c’est réservé à une toute petite minorité…et puis êtes vous si sûr que Jésus nous demande vraiment de nous laisser faire? Personnellement je n’en mettrais pas ma main à couper, et pour une fois, je suis poli.

    • avatar
      rackam 28 janvier 2014 (18:33)

      Bonsoir nouratin, content de vous (re)lire.
      Mais la sainteté est un appel à tous, pas un club patronal fermé…
      Catholique sans chercher la sainteté c’est un peu comme s’asseoir chez Taillevent sans intention de se nourrir…. C’est joli, mais très incomplet. Et finalement décevant.

      • avatar
        NOURATIN 30 janvier 2014 (17:28)

        Bonsoir Rackam,
        Je ne saurais vous contredire, cependant certains (moi le premier) n’ont pas les moyens d’aller s’attabler chez Taillevent…ceux là doivent ils rester sur la pas de la porte…
        Ce que je veux dire c’est qu’en visant trop haut on a toutes les chances de louper la cible.
        Amitiés.

  • avatar
    Brigit 28 janvier 2014 (18:46)

    Alors demandons-nous si beaucoup croient vraiment en la résurrection..
    Intéressant votre article, j’en partage le Souffle!

    • avatar
      Tibor Skardanelli 28 janvier 2014 (22:13)

      Oui, c’est la question qui rend humble Brigit, d’Ormesson dit douter en Dieu, nous sommes entre ces deux extrêmes, j’aimerais être toujours à l’une.

  • avatar
    Leger 29 janvier 2014 (02:41)

    « Simili-catholiques ? Oui, j’ose le mot ! Quand on est catholique, on lâche tout.  » Heureux de le savoir car il me semblait que cette doctrine est expressément le fait de l’extrême Orient. Rien n’est plus étranger que cette vision pour un européen à moins de renier ses racines. Je retrouve dans ce texte, le prêtre collaborationniste du pouvoir remplaciste décrit dans  » Le camp des Saints  » de Jean Raspail.

  • avatar
    gait 29 janvier 2014 (18:39)

    Forme très esthétique, fond peu charitable…
    Votre amour du style a prévalu sur le style de l’Amour. Probablement là une faiblesse de scribe.
    D’un certaine manière votre posture et votre propos sont en harmonie: vous apparaissez dans ce papier comme un homme en colère et déterminé à mordre fort, tout comme celle, et ceux, que vous honnissez.
    Personellement je ne suis pas de ceux qui cautionnent Mme Bourges, mais je trouve cette lapidation peu évangélique.

  • avatar
    Serge Lellouche 29 janvier 2014 (23:24)

    @ François Miclo,

    Tout simplement : un grand merci et un grand bravo à vous!
    Fraternellement.

    • avatar
      Gérard Guicheteau 31 janvier 2014 (15:56)

      Pareillement… Bon courage, cher François Miclo…

  • avatar
    HH 30 janvier 2014 (17:13)

    Oui, il faut savoir lâcher, et commencez par lâcher Béatrice Bourges qui ne fait rien à personne. Et puisque vous êtes contre sa grève de la faim, suivez l’Evangile dont vous ête féru et apportez lui de la nourriture, sans l’injurier si possible.

    Ceci dit la lecture de cet article me fait assez plaisir, car il prouve à quel point la non-violence est efficace et permet de révéler crûment la violence jusqu’alors cachée.

  • avatar
    Henri 31 janvier 2014 (08:25)

    Je suis catholique.je comprends tout à fait que vous ne soyez pas allé à jour de colère, on en discuté sur l’opportunité, mais je connais de braves gens quiy sont allés pour dire leur colère contre ce pouvoir quientre autre dénature le maraige, rend l’avortement un droit absolu, et tue ceux qui se battent pour survivre
    Comme catholique je vous dis les yeux dans les yeux que vous avez dit au nom de votre catholiscisme « Racca à votre frère ou vore soeur, et que c’est grave. VBosu en rendrez compte
    Maintenant comme simple membre de la communauté natioanale , particfpant au débat je vous dis que c’est répugnant de votre part;Vous vous bâtissez commele pharisiens une bonne conscience de catho éclairé contre ces affreux cathos qui osent défier unpouvoir, faisant un étalage de bons snetiments insupportable.
    Les prostituées de tout sexe, ou vous les avez fréquentées, non je ne croispas . Je peux vous dire qu’ells auraient dans leur métier délcat desleçons de coeur et de délicatesse à vosu donner ,de courage aussi contre ce pouvoir qui dénature les choses les plus sacrées et qu’elles seraient peut être reconnaisantes à Beatrice Bourges de défendre l’honneur perdu de la famille. d’être dans le bon combat.
    Beatrices BOurges est exemplaire dans son refus oh combien actuel si on en croit la l’en seignement du genre , c’est àdire l’abolition de tout ce qui a fait l’humanité depuisla création depuis le Fiat sauveur aux contes de fées d enotre enfance, aux veirges de l’antiquité prédisant un nouvel âge, à Dante clébvrant Béatrice. Tout cela à la poubelle. Et dans votre arrogance inouïe vous vosu gaussez d’elle, suite à un désacord su rune manif où personne ne vous demandait d’y aller, suite au choeur des bienpensants qui vosu traitent de fascistges dès qu’on ne pense pas comme eux; mais vous être fou d’orgueil, de sécheresse de coeur, oui j’ose led ire d’un certain fascime , à mon a

  • avatar
    Henri 31 janvier 2014 (12:07)

    Je n’ai pas pu pour des raisons techniques corriger mon envoi ,mais je crois que vous m’avez mis un peu en colère et que je me suis emporté, sans pouvoir revenir au fond du problème Dans ce cas excusez moi.. Plus simplement respectez un peu les autres et si vous n’êtes pas d’accord avec une action, restez sur ce débat sans extrapoler le reste.

  • avatar
    Rostein 31 janvier 2014 (15:40)

    Beau texte! Mais cette dame est un peu en avance sur le carême non?

  • avatar
    Jean Onffroy 1 février 2014 (00:05)

    Ce texte commence par insulter Mme Bourges devant le monde entier, puisque l’on est sur internet, et ensuite par nous donner des leçons de morales. Tout est dit !

  • avatar
    Bulté 1 février 2014 (11:02)

    Trop d’envolées et de mots. Je pense que vous oubliez beaucoup de l’enseignement de la sagesse. Nul ne pourra juger son prochain (Dans les écritures), qui de vous lancera la première pierre?! Celui ou celle qui vit sa foi, ne pourra n’être qu’un exemple pour les autres et son entourage (évangiles) si cette âme reste honnête. Tout ceci est le but de l’homme devant son éternité, honnêteté, modestie, amour, foi et surtout gentillesse, pardon et exemple vivant surtout pour ses ennemis (Mains tendues). Un vrai chrétien doit rester en dehors des problèmes de ce monde de l’adversaire mais prier pour lui et ses ouaïlles et montrer l’exemple par sa simple vie de croyant pour le Christ.

  • avatar
    DidierF 1 février 2014 (17:44)

    Le mystère de la Croix est en action ici, i.e. plus ça fait mal, mieux c’est. Plus on est dans le faux, mieux c’est. La faute fait venir le Sauveur. Péchons fort ! Péchons profond ! Jésus-Christ va venir grâce à nos fautes, nos blasphèmes et nos profanations. Femen, annoncez l’Evangile ! LGBT, annoncez l’amour du prochain ! Profanateurs, faites la charité ! Tuer un chrétien fait naître l’Eglise. Torturer fait naître l’amour.
    Se repentir ou se remettre en question. Inutile si on est Femen, LGBT ou profanateur ! Dieu y pourvoira ! Dieu viendra changer vos coeurs !

    La Crucifixion est un Mystère. C’est dans le fond du trou qu’elle est la plus puissante. Elle promet une sortie. Elle promet une résurrection pour les morts. C’est un mystère très profond. Il s’exprime violemment ici. La personne qui a simulé l’avortement du Christ en pleine messe de minuit est décrite ici comme une source de sainteté.
    Je comprends les apôtres après la crucifixion. J’attends l’Esprit-Saint parce que ce texte de Miclo me donne envie de me cacher. Me faire découvrir Dieu par la profanation, le blasphème, l’avortement, l’euthanasie, la pédophilie, le divorce et l’enfant comme produit de convenance ça me dépasse.

    C’est aussi le mystère de la Croix.

  • avatar
    LC 2 février 2014 (00:43)

    Si le Christ s’est retrouvé sur la Croix, c’est JUSTEMENT parce qu’il n’avait « rien lâché ». Il a été jusqu’au bout. Jusqu’à la mort douloureuse. C’est à la volonté du Père qu’il s’est abandonné et qu’il s’est lâché. Pas face aux Hommes.

    Le Christ allait voir les publicains et les prostituées, mais -et vous le dites vous-même- c’est parce que « ce n’est pas les bien-portants qui ont besoin d’un médecin, mais les malades »… Le message est assez clair : lui, le Médecin, il fréquentait donc des « malades ». Fréquenter quelqu’un ne signifie pas approuver ses actes.
    D’ailleurs, s’il a évité la lapidation à la femme adultère, c’est pour lui dire ensuite: « va, et ne pèches plus »…

  • avatar
    Un chrétien 6 février 2014 (10:38)

    Un texte consternant. Le style fleuri ne cache pas la vacuité du fond. L’UMP stigmatise « le Printemps français », condamne le Jour de Colère (26 janvier) et a refusé que Farida Belghoul s’adresse à la foule de LMPT à Lyon (2 février), on voit donc chez qui vous émargez en criticant Béatrice Bourges.

    La critique est bienvenue, mais pourquoi pas une expression politique au lieu de mêler le Christ à vos divagations?